Home / Les Rotations

Les Rotations

Les rotations sur kickers

Nous allons commencer par les rotations classiques, avec les skis parallèles au sol et le corps perpendiculaire au sol lors de votre rotation. Ce point est très important, surtout quand nous commencerons à aborder les rotations dites « désaxées » comme le Cork, figure emblématique du ski freestyle. Comme vous pouvez vous en douter, la rotation s’exprime en degrés ( ° ) et donc, un tour entier en ski sera appelé un 360.

  • Le 180

le 180 consiste tout simplement à réaliser un demi tour sur soi même en l’air. Il s’agît d’une rotation ou le haut du corps et le bas du corps sont dissociés. En effet, afin de le réaliser dans le plus joliment possible, vous devrez dans un premier temps tourner vos épaules avant de commencer à enclencher la rotation avec vos jambes. Concrètement, vous partez de face et vous arrivez de dos. Afin de le réaliser, donnez un léger coup d’épaule du côté vers lequel vous souhaitez tourner et ramenez vos jambes le plus tard possible pour lui donner un maximum de style.

Ci dessous, une vidéo où vous pouvez voir deux 180 au snowpark Laax :

  • Le 360

Il consiste à réaliser une rotation entière sur soi même. En d’autres termes, vous partez de face et arrivez de face. Afin de le réaliser, préparez vous bras du côté opposé du sens dans lequel vous voulez lancer. Au moment de popper, donner un franc coup avec vos bras (de droite à gauche si vous tournez vers la gauche, et inversement pour le côté droit) et allez chercher le plus vite possible la réception avec votre regard. Pensez à garder un position compacte en évitant au maximum les mouvements parasites avec vos bras afin de garder le meilleur équilibre possible.

Ci dessous, une vidéo où vous pouvez voir un 360 au Snowpark Laax :

  • Le 540

Nous pensons que vous commencez à comprendre le principe. Le 540 consiste donc à réaliser 1 tour et demie sur soi même en l’air. Vous partirez donc de face à arriverez de dos.

Ci dessous, une vidéo d’un 540 réalisé au Snowpark de Grandvalira :

Le principe est exactement le même pour toutes les autres rotations au dessus. Vous n’avez qu’à ajouter 180° à chaque fois, ce qui donne donc 720 (2 tours), 900 (2,5 tours), 1080 (3 tours), 1260 (3,5 tours), 1440 (4 tours), 1620 (4,5 tours) et 1800 (5 tours). Le 1980 (5,5 tours) n’a, à l’heure actuelle, pas encore été rentré, malgré quelques essais comme dans la vidéo ci dessous de Alex Schlopy :

Le ski en switch (ou fakie) et les rotations en switch

Afin de progresser dans le ski freestyle, vous allez devoir apprendre à skier en switch, c’est à dire à l’envers, avec le dos orienté vers le bas de la piste. Cela vous permettra de réaliser de nombreuses figures qui nécessitent des atterrissages en switch ( à l’envers). Vous pourrez par la suite réaliser de multiples figures à ajouter à votre check list.

Vous trouverez donc des figures comme le Switch 180, Switch 360, ou alors des figures bien plus compliquées comme un Switch dub Misty 1440 mute grab. Notez que le sens avec lequel vous attaquez la rotation (switch ou normal) se place toujours au début du nom de la figure. Ainsi, si vous y allez de face, vous n’aurez rien à préciser, mais dès que vous attaquez un module, il faut le spécifier en rajouter « switch » devant le nom de votre figure.

Comment attaquer un kicker en switch ?

Il est impératif que vous conserviez la position de votre prise d’élan jusqu’au pop. Une fois sur le kicker, poussez avec la jambe droite si vous envoyez vers la gauche et inversement si vous envoyez à droite. Vous devez toujours avoir le regard et les épaules tournées du côté où votre ski est décalé. Concrètement, si vous allez envoyer vers la gauche, votre jambe gauche doit être plus reculée que votre jambe droite comme vous pourrez le voir dans la vidéo ci dessous. Le pop doit se faire pile au moment où votre jambe la plus « loin » du kicker est sur l’arrête de ce dernier. Dans cette situation, votre jambe la plus avancée (dans la vidéo ci dessous, la jambe gauche) est déjà presque en l’air.

Comment atterrir en switch ?

Atterrir en switch n’est pas toujours évident, surtout quand on ne connaît pas la théorie. Afin de vous aider dans votre progression, nous allons essayer de vous donner quelques conseils afin de poser tous (ou presque) vos tricks en switch. Tout d’abord, il est essentiel que vous conserviez un regard sur votre réception aussi longtemps que possible. Vous ne devriez tourner votre tête pour regarder devant vous qu’une fois vos skis posés au sol. Essayez de ne pas perdre de temps à regarder au dessus de votre épaule pour voir où vous vous trouvez en l’air.

  • le switch 180

Comme expliqué juste au dessus, le switch 180 en ski consiste donc tout simplement à attaquer le kicker (la bosse) de dos et de réaliser un demi tour sur soi en l’air afin d’atterrir à l’endroit. Ci dessous, une vidéo réalisée au snowpark de Grandvalira.

Nous n’allons pas vous faire toute la liste, mais vous pourrez bien sûr monter dans les degrés autant que vous le souhaitez, à l’instar de ce que nous avons vu plus haut pour les rotations classiques. Par exemple, un Switch 1080 consistera donc à partir en arrière et à réaliser 3 tours sur soi même pour atterrir de dos (les position pré-saut et après-saut sont donc identiques).

  • Le no spin ou fakie to fakie

Il s’agit la de ne réaliser aucune rotation en partant en switch. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne s’agît pas du tout d’une figure évidente. En effet, l’équilibre est vraiment perturbé lors d’un no spin car votre centre de gravité est déplacé. On entend également parfois « zero spin » pour nommer cette figure de ski freestyle.

Ci dessous une vidéo afin d’illustrer un Zero Spin en ski avec de très bonnes explications, bien qu’en anglais :

Bien évidemment, toutes ces rotations peuvent être agrémentées des grabs que nous vous avons présentés ici. Ainsi, un 540 mute grab signifie que vous réalisez un 540 tout en faisant un mute grab. Vous pouvez réaliser n’importe quel grab sur toutes les figures présentées ci dessus.

 

Les rotations plus complexes :

  • Les Cork

Un Cork consiste à réaliser une rotation désaxée. C’est certainement l’une des figures les plus emblématiques du ski freestyle et l’une des plus complexes à réaliser. Concrètement, au lieu de lancer votre rotation normale en gardant les skis parallèles au sol, vous allez créer un déséquilibre arrière en envoyant vos bras vers l’arrière afin de désaxer votre rotation et de ne plus tourner parallèle au sol, mais perpendiculaire. Les skis sont alors perpendiculaires au sol et votre corps est parallèle.

Vous pouvez alors réaliser différents Corks :

  • le Cork 360 : 

Il consiste à réaliser un 360 en désaxant en arrière. Vous lancez donc votre 360 en lançant vers l’arrière.

  • le Cork 540 :

Il consiste à réaliser un 540 en désaxant en arrière, exactement comme un Cork 360 mais en ajoutant 180° à votre rotation.

Il en va bien-sûr de même pour toutes les rotations au dessus. Sachez que le Cork 720 peut être plus simple à réaliser que le Cork 360 ou le Cork 540. Cela peut paraître étrange mais du fait de la spécificité de la figure, il est (pour certains) plus faciles de réaliser deux tours pendant que vous faites votre Cork que n’en faire qu’un seul ou en faire 1,5. En effet, pour réaliser un Cork 360 il faudra « corker » énormément et cela se rapprochera presque d’un lincoln (sideflip).

Dans la vidéo ci dessous, vous pouvez voir un tutoriel qui vous explique comment réaliser un Cork 720 en ski étapes par étapes :

Vous pouvez en suite réaliser des Double Cork, Triple Cork, et même Quad Cork en ski (le premier a été réalisé il y a quelques mois seulement). Ainsi, un Triple Cork 1440 signifie que vous allez faire 3 corks (3 rotations désaxées) tout en faisant 4 tours sur vous mêmes. En Mars 2017, Andri Ragletti a réalisé le first ever Quad Cork 1800 en ski. Une figure incroyable réalisée aux Nine Knights 2017 à Watles.

 

Ci dessous une vidéo d’un Triple Cork 1440 réalisé par Andri Ragettli au Stubaier Gletscher :

  • Les Bio / Misty

Le Bio ou le Misty (sont presque parfaitement semblables) se rapprochent énormément d’un Cork. La seule différence est que contrairement au Cork où vous lancez en arrière, le Bio consiste à lancer votre corps vers l’avant et avoir alors les skis derrière. C’est encore une fois une figure très dure à réaliser et elle vous demandera énormément d’entraînement sur trampoline. Comme vous pourrez le voir, il s’agît donc de lancer son corps en avant tout en désaxant à l’instar d’un Cork. Tout comme les Cork, vous pouvez réaliser un Bio 360, Bio 540, Bio 720,…

Ce qui va différencier un Bio d’un Misty est juste le fait que pour le Misty, vous passez la tête en bas, comme si vous réalisiez un Frontflip.

Une bonne vidéo parle toujours plus que de longs discours. Découvrez ci dessous une vidéo d’un Bio 720 en ski qui est relativement bien réalisé et vous donnera une bonne idée de cette figure de ski freestyle :

  • Le Flatspin

Il consiste à effectuer une rotation en ayant à la fois votre corps et vos skis parallèles au sol. C’est une figure extrêmement dure à expliquer et cela se rapproche un peu d’un backflip désaxé. Plus précisément, il s’agît d’un mix entre un Sideflip-Lincoln et un Backflip. Il peut bien entendu être réaliser en 360, 540, 720,….

Ci dessous un vidéo d’un Flatspin 360 en ski afin d’illustrer tous ces mots :

 

Voilà les principales rotations que vous pouvez rencontrer dans les meilleurs snowparks en Europe et partout dans le monde. Ridez bien et n’oubliez pas de vous équiper correctement avec l’ensemble de l’équipement pour le ski freestyle afin d’éviter au maximum de vous blesser.

VOIR AUSSI

Les Grabs en ski freestyle

Les Flips en ski freestyle

Les Rails et Jibs en ski freestyle